Qu’est-ce qu’un « graphothérapeute » ?

La graphothérapie vise à déceler les éventuelles difficultés d’écriture et leurs causes afin d’y remédier par un plan de rééducation et/ou une orientation vers d’autres spécialistes.

Isabelle Catiau propose d’accompagner principalement les enfants mais aussi les adultes dans la prise en charge de la dysgraphie. Son but et d’aider à la reprise de la confiance en soi et à la maîtrise du geste scripteur, améliorer un geste graphique handicapant et pénalisant.



Apprendre à reconnaitre la dysgraphie

La dysgraphie est Selon Julian de Ajuriaguerra :

"Est dysgraphique tout enfant chez qui la qualité de l'écriture est déficiente alors qu’aucun déficit neurologique ou intellectuel n'explique cette déficience »

La dysgraphie est un trouble qui affecte l’écriture dans son tracé.
Au même titre que la dyslexie, elle est reconnue comme handicap par les autorités scolaires et donne lieu à la possibilité d'adaptations scolaires comme le tiers temps lors des examens.

Toujours selon le neuropsychiatre Ajuriaguerra, les dysgraphies sont classées en 5 groupes :

  • Les dysgraphies molles
  • Les dysgraphies impulsives
  • Les dysgraphies maladroites
  • Les dysgraphies raides
  • Les dysgraphies lentes et précises

La dysgraphie est souvent accompagnée de fatigue et de douleurs qui empêchent de maintenir un effort du geste scripteur. Elles peuvent être localisées dans le bras, la main, les doigts, le dos, la nuque et les jambes.

Les signaux d'alerte

  • Une écriture trop lente
  • Une écriture qui ne suit pas les lignes
  • Une écriture qui fatigue
  • Une écriture difficile à lire
  • Une écriture douloureuse